Mercredi 28 août 2013 3 28 /08 /Août /2013 16:11

Camps de terroristes islamistes en Egypte : Tortures, viols, meurtres de masse. Les méthodes de ces Frères Musulmans que l’Occident aime tant.

EgyTortures1

La devise des FM « Dieu est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grande espérance ».
Face aux agissements de la Confrérie en Egypte, l’Occident continue de mener sa politique de l’Autruche…..et s’apprête à réitérer une condamnation des agissements de l’armée égyptienne qui  soutenue par le peuple vient de libérer l’Egypte d’une théocratie médiévale.  Souhaitons que l’Armée aille jusqu’au bout de sa logique et après l’arrestation des dirigeants des Frères Musulmans, dissolve la Confrérie. Mais on s’interroge : sur la nature des liens tissés par les dirigeants de l’UE avec cette sinistre engeance islamiste dont elle se fait le défenseur et le porte-parole.

Raymond Ibrahim évoque les camps de torture des Frères Musulmans et leurs exactions sur lesquelles la presse occidentale jette un « voile pudique » : 
 

 

 A présent que les militaires égyptiens ont réussi à neutraliser les bases terroristes  des Frères Musulmans – les grands medias officiels s’emploient à  déformer la réalité et à montrer les islamistes sous un jour favorable, comme des victimes innocentes, de “simples veilleurs” [holding vigil]   abattus alors qu’ils appelaient à la poursuite de l’armée pour « violations des droits de l’homme » [human rights abuses

Ces médias suivent la ligne de Al Jazeera, favorable à la Confrérie et qui décrit ces bases de Rab‘a al-Adawiya et ailleurs comme de pacifiques « sit  ins ». 
Ce que les médias officiels ont oublié de rapporter est que depuis deux mois dans ces « sit ins » – ou plus exactement dans ces mini-émirats d’ Egypte – de nombreux égyptiens ont été torturés, mutilés, violés et tués en masse au nom de l’islam et/ou de la loi de la Confrérie. 

 Bien sûr, rien d’étonnant à cela, quand on sait que ces medias sont restés muets quant aux attaques incessantes et  haineuses contre la minorité chrétienne d’Egypte, crimes soutenus par la Confrérie. [the nonstop and heinous attacks on the nation’s Christian minority and its churches, all validated by Brotherhood leadership]

Les anecdotes sont nombreuses. Par exemple, un homme est accusé de vol, torturé et amputé du doigt – selon les règles de la Charia. On le voit dans cette vidéo [this video] – le visage tuméfié des coups qu’il a reçus – et décrivant son supplice.  Comme tant d’autres à Rab‘a, il ne se trouvait pas sur place comme supporter des Frères Musulmans, mais parce qu’il travaillait dans la zone.  Accusé de vol, il a protesté de son innocence. Comme ses accusateurs refusaient de se laisser fléchir, il a dit: «Très bien, si je suis un voleur, remettez-moi à la police », mais ils ont dit: «Non, nous allons te remettre à Allah. » Et ils l’ont emmené dans une pièce et torturé pendant quatorze heures, notamment par pulvérisation d’eau et électrocution et à plusieurs reprises poignardé et entaillé avec un cran d’arrêt (A la minute 3:47, il expose sa poitrine mutilée). Puis, ses « pieux » bourreaux ont invoqué leur dieu en disant: «Au nom d’Allah », avant de lui trancher le doigt.

Les femmes sont également des proies faciles dans le camp de la Fraternité. Selon un rapport récent, des femmes ont été victimes de violence pour avoir refusé d’avoir des relations sexuelles avec des partisans des Frères. Une femme aurait été torturée à mort et une autre grièvement blessée et hospitalisée. Une organisation égyptienne des droits de la femme a déclaré qu’elle « fera état dans les prochains jours de l’ampleur des violations et des crimes contre l’humanité dont nos sœurs ont été victimes sous les ordres du Guide Général [Mohammed Badie] pour contraindre les femmes à s’engager dans le Djihad du sexe – avec la torture à mort pour celles qui refusent. »

Voici une autre interview en direct avec une reporter égyptienne [another live interview] kidnappée à Rab‘a, battue, et contrainte de rester sur place « parce que nous avons besoin de femme pour le sexe ». La théologie derrière le Djihad du sexe (en arabe jihad al-nikah) est que les femmes sont autorisées à copuler avec des Frères Musulmans  célibataires et protestataires pour alléger leurs frustrations sexuelles et leur permettre de se concentrer sur le renforcement de l’Islam – qui au sein de la Confrérie est synonyme de renforcement de la Confrérie – pour maintenir leur énergie et que jamais ne soit abandonné le Djihad.

Puis il y a tous ces cadavres que l’on a retrouvés. Selon le journaliste Ahmed Musa de Tahrir TV channel, l’un des terroristes arrêté a confessé que la direction de la Confrérie a assassiné plus de 80 personnes qui étaient soit suspectées d’être des informateurs de la police ou essayaient d’échapper des camps de la Confrérie. Les Frères Musulmans ont ensuite enterré les corps dans un charnier de Rab‘a.  Selon ce terroriste arrêté, les Frères Musulmans craignent que « si leurs camps sont découverts, leurs crimes contre l’humanité seront révélés et le ministre de l’Intérieur prendra des photos de ces charniers pour les diffuser au monde entier. »

En plus de ces atrocités et accusations d’atrocités, des rapports de violence généralisée apparaissent chaque jour.  La majorité tourne autour de gens travaillant ou vivant à Rab‘a, soumis à des pressions  pour rejoindre les protestataires pro-Morsi, et battus sauvagement s’ils refusent.

En dépit des nombreuses et graves violations des droits de l’homme qui se sont déroulées sous les auspices de la Confrérie, le seul média occidental à y avoir fait allusion, a été un rapport de l’AP [AP report] qui, après avoir expliqué que forcément les cadavres avaient été retrouvés près de Rab’a en précisant qu’en Egypte on était sûr que c’était l’œuvre de la Confrérie, passa immédiatement en mode « sourdine » en suggérant que ce pourrait être de fausses allégations et, que ces cadavres  découverts, étaient peut-être le travail de l’armée qui essayait de monter un mauvais coup contre les Frères en reproduisant exactement les actions de la Confrérie, prise en flagrant délit d’assassinat de ses propres partisans pour monter un mauvais coup contre l’armée.

L’exploitation des médias par la Confrérie pour recueillir la sympathie est un phénomène ancien. L’ancien président égyptien Hosni Moubarak, expliquant jadis la façon dont les islamistes se tournent souvent vers la violence quand le «dialogue» ne va pas dans leur sens, avait déclaré:

Mais quand je vois que vous tirez sur moi, et essayez de me tuer – et bien, je dois me défendre. Puis les agences internationales d’information vont vers ces groupes islamistes à la recherche d’informations et ceux-ci leur disent : « Ils sont en train de nous tuer, de nous tuer »  Mais vous, les agences d’information ne les voyez-vous pas en train de tuer la police ? Je vous le jure, aucun policier ne veut les tuer, pas un seul.

Et maintenant, que l’armée égyptienne démantèle les camps terroristes de la Confrérie, juste au bon moment, la presse occidentale fait ce qu’elle sait le mieux faire : orienter la réalité au bénéfice de la Confrérie.  

Pourtant, il y a un aspect positif à tout cela. Parce que beaucoup de membres musulmans de la Confrérie et leurs alliés islamistes s’étaient rassemblés dans Rab’a et ailleurs, les transformant en mini-États islamistes où la loi de la Confrérie était appliquée – torture, amputation des doigts, abus sexuel des femmes, et meurtre des dissidents – nous avons eu un aperçu exact du genre d’état qu’ils souhaitaient voir venir en Egypte.

Mais, de la même manière qu’il a fallu plusieurs mois avant que Fox News n’évoque les chambres de torture des Frères musulmans – en dépit du fait  que les médias égyptiens depuis des mois diffusaient des photos et vidéos des victimes, sans doute, il faudra un certain temps avant que les informations sur les camps de torture de la Confrérie ne soient  diffusées en Occident.

Mise à jour : A présent que les militaires égyptiens ont dégagé et fouillé Rab’a, des corps enfouis ont effectivement été retrouvés.  On compte 28 cadavres découverts à ce jour [ 28 bodies ], la plupart d’entre eux portant les marques de terribles tortures, avec des brûlures d’électrocution.

Sources : FrontPageMag – 15 août 2013 – Par Raymond Ibrahim  – Traduction Nancy Verdier

Pour mémoire, un excellent reportage sur la Confrérie, ses méthodes et sa volonté de domination du monde…..

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif 

 

 

Par chim'on
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés